Improvisation versus organisation ?!

Ces deux mots peuvent paraitre antinomiques et dans ma vie, dans mon travail, j’ai longtemps opposé ces deux concepts.

Mais récemment, grâce à la paix avec moi-même que m’apporte le yoga, j’observe que ces deux concepts sont des partenaires et qu’ils se complètent parfaitement et je les accueille avec sérénité.

Je vous donne l’exemple de mes cours de yoga.

Je les construis en suivant une thématique, une intension. Puis, autour de ce fil conducteur, je construis ma séance. Je choisis des postures phares et ensuite je choisis les échauffements qui permettront de faire ces postures en sécurité. Et puis j’axe la centration au début et l’intégration/relaxation à la fin ainsi que les pranayama sur cette thématique.

Parfois, il m’arrive d’écrire tout ce que je vais dire durant la centration du début et l’intégration de la fin. Et parfois je mets juste quelques mots et je laisse venir l’inspiration du moment.

Et bien le résultat est (pour moi) sans appel : quand tout est écrit, je trouve que mon cours est plat, sans âme alors que lorsque je laisse de la place à l’improvisation de magnifiques idée jaillissent, le cours est très vivant. Cela me permet de me laisser inspirer par l’ambiance du jour, par mon énergie, celle des élèves, leurs attentes (dites ou non-dites).

En revanche, si je ne préparais pas du tout, le cours manquerait de cohérence et ne serait qu’une suite de posture mise côte à côte.

J’ai donc compris que mon équilibre se situe entre les deux.

Et dans la vie de tous les jours, c’est exactement la même chose ! J’organise, je prévois et je reste ouverte à l’improvisation, à l’inspiration du moment et aux opportunités qui se présentent.

On peut faire le parallèle avec énormément de domaines. Et notamment la musique. Les musiciens qui improvisent s’appuie sur une structure, des gammes, une tonalité et à partir de cette structure ils peuvent improviser.

Dans les randonnées que je propose c’est complétement ça. Il y a le parcours prévu et puis il y a les participants, leur fatigue, leur énergie, il y a la météo qui vont amener de l’improvisation.

Et pour cela, il me faut être à l’écoute fine de ce qui se passe. Savoir s’arrêter quand c’est nécessaire, savoir rebrousser chemin, savoir proposer une variante. Pour cela, il est important pour moi de me centrer sur mon corps, sur mon ressenti et de ne pas laisser les peurs me dicter leur lois.

 

 

 

réserver vos stages