Le lièvre variable ou Blanchot, blanchon est un spécialiste du camouflage, on le voit rarement mais il laisse des traces bien visible de son passage : empreinte de pas, crottes et traces de nourrissage.  Dans les Alpes, on le rencontre dans tous les milieux entre 1500 et 3000 m. d’altitude. Il affectionne les forêts de conifères et les pierriers de l’étage alpin où il trouve refuge sous les blocs.

De la neige aux Saisies !? Pas de problème pour le lièvre variable, il  s’adapte.

Comme d’autres animaux actifs tout l’hiver en montagne, ils se camouflent dans le  paysage pour ne pas être repérés et mangés par leurs prédateurs. Ils changent donc de couleur de pelage ou de plumage

Durant l’automne, lièvre variable, gris, blanchit à partir des extrémités. Cela lui permet de mieux se fondre dans la nature et d’échapper à ses nombreux prédateurs : l’aigle royal et le hibou grand-duc, mais aussi le renard et l’hermine pour les jeunes lièvres.

Son pelage d’hiver, à la suite de sa mue, devient blanc, avec un poil plus long et plus riche en duvet, formant une bourre épaisse et donc plus chaude. Un autre avantage de sa livrée de couleur blanche est de limiter le rayonnement de chaleur de l’animal.

Une autre adaptation à la rudesse de l’hiver montagnard est sa forme ramassée et ses oreilles plus courtes. Cela lui assurent un rapport surface-poids plus faible limitant aussi les pertes calorifiques.

Ses pattes larges et munies de poils lui servent de raquettes. Ainsi il s’enfonce moins dans la neige.

Durant les sorties en raquettes, on découvre les traces du lièvre variable aux Saisies

Le lièvre variable est herbivore : il mange exclusivement des végétaux. En été il se nourrit d’herbe tendre mais lorsque la neige arrive il se contente de ce qu’il trouve. Des écorces ou des bourgeons de feuillus, il peut même digérer les aiguilles des conifères lorsqu’il n’y a rien d’autre à manger !

En étant attentif, on peut aisément découvrir ces restes de nourrissage : écorces arrachées, branches coupées en biseau, bourgeons mangés.

Au fil de son cheminement il laisse derrière lui des petites crottes, rondes, lisses et vernissées

Profitez des sorties en raquettes aux Saisies pour découvrir les traces du lièvre dans la neige.

 

Télécharger le dépliant

se renseigner