Comment se protéger des piqures de tiques ou de taons en randonnée ?

Télécharger le programme été 2020

Si comme moi, les acariens et les insectes vous aiment … vous aimeriez bien trouver une solution pour ne pas nourrir tous les animaux (même si vous les aimez bien !)

Je parlerai surtout de la tique car c’est le plus dangereux. La tique est un vrai problème depuis quelques années. Plus particulièrement en basse altitude jusqu’à Beaufort. En revanche, lorsque l’on monte plus haut en altitude, il n’y a plus de tique.

Le problème est qu’elle peut en effet être porteuse d’une bactérie responsable de la maladie de Lyme, infection dont les conséquences peuvent s’avérer très graves.

Je ne vais pas vous parler de cette maladie, il y a de nombreux sites qui traitent de cela très bien. Je vais plutôt vous parler de mon expériences et des gestes simples qui fonctionnent pour moi. Il est vrai que cette maladie est risque important dans mon travail.

Pour commencer, quelles sont Les zones à risque

En climat tempéré, la contamination se produit presque toujours lors de parcours en forêt, le long de routes forestières et parfois dans les jardins et bocages. Le risque d’infection est maximal au printemps et au début de l’automne du fait de l’activité saisonnière des tiques : dans une enquête menée en France en 2000, 83 % des cas ont ainsi été constatés entre mai et septembre. Les tiques vivent essentiellement au sol ou sur les branches basses : la protection de vos jambes doit donc être une priorité !

Éviter les morsures

Beaucoup de site conseillent de porter des vêtements longs, mais pour moi, cela ne fonctionne jamais. Que je soit en pantalon ou en short, j’attrape indifféremment des tiques.

Le plus efficace pour moi est le répulsif.

Comme je n’ai pas envie de me badigeonner de trucs super chimiques, je me suis préparée une huile composée d’huiles essentielles. Et ça fonctionne ! Quand je n’oublie pas de la mettre, bien sûr !

Et puis je vérifie scrupuleusement après chaque balade si je n’ai pas de tique, plus particulièrement les zones de pression (aisselles, plis des genoux), le pubis, le nombril, le cuir chevelu et derrière les oreilles. Si malheureusement j’en ai attrapé, je les enlève avec un tir-tique acheté à la pharmacie (les mêmes que pour les animaux).

 

Ma recette d’huile répulsive

Ma recette est très simple et en plus elle sent super bon.

Pour 25 ml d’huile végétale (amande douce, sésame ou toute autre huile), il faut :

  • 100 gouttes d’huile essentielle de Tea Tree
  • 50 gouttes d’huile essentielle de Lemon Grass
  • 100 gouttes d’huile essentielle de Lavande vraie
  • 50 gouttes d’huile essentielle de clou de girofle

Par contre, comme elle contient des huiles essentielles elle n’est pas appropriée pour tout le monde.

réserver les p’tites rando du samedi

réserver les sorties de l’été